Secteur bancaire/La zone UEMOA confronté à des difficultés

Publié le par jbkouakou

Dans un rapport paru hier mercredi, l’agence Standard  Poor’s estime que les banques de la zone UEMOA sont exposées à des risques élevés. 

«Nous considérons que les risques liés aux systèmes bancaires de l’UEMOA sont élevés.  Le taux de créances douteuses est important et le taux de couverture par les provisions reste modeste, compte tenu du niveau de capitalisation des banques et des risques inhérents aux conditions d’opérations dans ces pays », indique un communiqué de l’agence S&P.  La Banque, responsable de la réglementation bancaire, et la Commission bancaire, en charge de la supervision des établissements financiers, collaborent afin d’améliorer la stabilité du système financier. Par ailleurs, les réformes amorcées, dont le premier volet a relevé le niveau de capital minimum des banques, devraient non seulement contribuer à un mouvement de consolidation, mais aussi encourager les banques à renforcer leur gouvernance et leur système de gestion des risques et renforcer la confiance des épargnants et des investisseurs. Selon les statistiques du Fonds Monétaire International (FMI), moins de 5% de la population de l’UEMOA disposent d’un compte bancaire. Ce taux est très faible, y compris par comparaison avec d’autres pays d’Afrique sub-saharienne.  Néanmoins, si les transactions en espèces dominent les échanges dans les économies de la zone, le taux de bancarisation devrait s’élever à moyen terme, du fait de l’augmentation de l’offre et de la demande.  La campagne de sensibilisation de la Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) auprès des populations rurales devrait faciliter cette évolution.

B. S

Publié dans ECONOMIE

Commenter cet article