CAN 2012/Bénin-Côte d’Ivoire/ Les Eléphants en conquérants à Cotonou

Publié le par jbkouakou

UNE-528_Mise-en-page-1.jpgL’équipe nationale sénior de Côte d’Ivoire, leader de la poule H des Eliminatoires CAN 2012, affronte, demain à Cotonou, les Ecureuils du Bénin. Pour cette quatrième sortie, Zahoui François a dopé le moral de ses poulains. Objectif : victoire.

 

Handicapés par des absences de taille, plus précisément dans le bastion défensif, les Eléphants ont rejoint, hier, Cotonou la capitale béninoise en vue de la quatrième journée des Eliminatoires de la CAN 2012, ce dimanche à 15h30 GMT.  Un groupe diminué qui a le devoir de tenir le rang de la Côte d’Ivoire face à un adversaire enthousiaste et joueurs qui en veulent  terriblement aux coéquipiers de Drogba Didier. C’est du moins l’avis de Zahoui François, le sélectionneur national, dont le discours galvanisant a été relayé par le site officiel de la Fédération Ivoirienne de Football. «C’est un match important pour notre équipe. Nous jouons à l’extérieur contre un adversaire qui a du talent. Nous tenons à faire un bon résultat et surtout à gagner ce match », a indiqué l’ancien  International ivoirien. En fait, ce dernier, comme s’il lisait dans la boule de cristal aux fins de prévenir les éventualités, est sûr de pouvoir compter sur les joueurs disponibles. Car, comme il l’a affirmé sur le portail de la Fédération, son souci a toujours été de privilégier l’équipe au détriment des individualités « L’état d’esprit qui m’anime depuis que j’ai accepté de diriger la sélection, c’est de faire en sorte de former un groupe homogène qui ne laisse pas de place à une certaine différenciation entre des joueurs dits « titulaires » et d’autres dits « remplaçants ». J’essaie d’inculquer un esprit de conquérants et de permettre à tous les joueurs sélectionnés de pouvoir saisir leurs chances. En équipe nationale de Côte d’Ivoire, il ne doit pas y avoir de joueurs de seconde zone. Et tout le monde doit concourir à mouiller le maillot pour donner de la joie au public ivoirien qui nous soutient ». C’est donc conscients de leurs responsabilités vis-à-vis de la Nation que les joueurs ont atterri à Cotonou. D’autant plus que cette opposition est importante à plus d’un titre. Elle est l’occasion pour les Eléphants de composter définitivement leur ticket pour la phase finale de la CAN. Il y a, par ailleurs, ce besoin de maintenir la suprématie sur un adversaire qui a toujours réussi aux Pachydermes ivoiriens, même sur leurs installations.  Aussi, pour confirmer la victoire (2-1) de mars dernier et réitérer le hold-up de 2005, Zahoui François a de quoi sauter le verrou béninois. La présence de Drogba Didier aux avant-postes est pour sûr un atout majeur. Mieux, à ses côtés, il y a Yao Kouassi Gervais, Doumbia Seydou, Salomon Kalou…Il s’agira tout simplement de créer une belle assise défensive, malgré l’absence des cadres (Zokora, Guy Demel, Tiéné, Boka) et une belle orchestration dans l’entre-jeu. Ce ne sera pas facile, c’est sûr, mais avec l’expérience, les Eléphants peuvent se tirer d’affaire. Ils l’ont fait au Burkina Faso et en Guinée lors des Eliminatoires combinées CAN/Mondial 2010. Moins impressionnants dans le jeu, les Ivoiriens, coachés alors par Vahid Halilhodzic l’avaient emporté à l’usure sur les deux sélections de la Sous-Région. C’est aussi à ce niveau que la différence se fera, certainement, demain. Car, les Béninois ont montré en mars dernier, à Accra, qu’ils pouvaient rivaliser avec les Ivoiriens dans le jeu.

 

M.G

 

JO 2012 : Les Eléphants Olympiques au Congo

 

Les Eléphants A’, dans le cadre des Eliminatoires des Jeux Olympiques (Londres 2012) affrontent demain, leurs homologues congolais à Brazzaville. Gouaméné Alain et ses poulains (au nombre de 18) ont rejoint hier, la capitale congolaise. Malgré l’absence de trois joueurs clés dont Soumahro Yaya, les Olympiques Ivoiriens visent la victoire lors de ce déplacement.

 

M.G

Publié dans SPORT

Commenter cet article