Visite du chef de l’Etat au Burkina-Faso/ Ouattara à Compaoré: «La Côte d’Ivoire vous doit beaucoup»

Publié le par jbkouakou

Le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara a effectué une visite hier lundi au Burkina-Faso où il a rencontré son homologue, Blaise Compaoré.

Le Président de la République, Alassane Ouattara a effectué une visite d’une journée à Ouagadougou pour saluer le Président du Burkina qui a beaucoup contribué à l’apaisement de la situation en Côte d’Ivoire et à des élections transparentes. Devant son frère et ami, le Chef de l’Etat a dit que la Côte d'Ivoire doit beaucoup au Président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a été le Facilitateur dans la crise. « Vous avez discrètement mais fermement contribué à faire en sorte que nous puissions arriver à des élections démocratiques et transparentes, je pense très sincèrement que nous vous devons l'aboutissement de ce processus électoral », a-t-il dit. Le n°1 Ivoirien a adressé les vifs remerciements de ses compatriotes au président Blaise Compaoré pour le travail qu’il a abattu depuis la signature de l’Accord de Ouagadougou jusqu’à l’élection présidentielle. «Je voudrais vous saluer non seulement pour votre contribution, mais surtout pour votre grande patience parce que je suis bien placé, avec le Président Henri Konan Bédié et le Premier ministre Guillaume Soro, pour savoir que ce n'était pas une tâche facile », a déclaré Ouattara à son hôte. Signé le 04 mars 2007, l’Accord politique de Ouagadougou a permis au camp du Président déchu Laurent Gbagbo et de Guillaume Soro,  de taire les armes. « Tout le monde connaît la place de l'Accord politique de Ouagadougou dans le processus de paix (et) le processus électoral en Côte d'Ivoire. Je suis à Ouagadougou pour mon voir mon frère et ami le Président Blaise Compaoré, pour le saluer pour tout ce qu'il a fait pour nous, Ivoiriens, à l'occasion de ces difficultés que nous avons vécues ces dernières années », a-t-il précisé. Il a par ailleurs demandé au Président Compaoré de poursuivre sa mission qu’il a entamée. «Nous n'avons pas terminé la mission que nous nous sommes assignée ensemble. Dans les mois à venir, nous aurons des élections législatives », a-t-il souligné.

Benjamin Soro

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article