Invité exceptionnel au sommet du G8 /La Côte d’Ivoire renoue avec l’extérieur

Publié le par jbkouakou

La relance de l’économie ivoirienne ne tardera pas. Pour la première fois de son histoire, la Côte d’Ivoire vient d’être invitée à prendre part au sommet du G8, prévue du 26 au 27 mai prochain à Deauville en France. Ce sont vingt-cinq délégations, dont 18 avec à leur tête, des Chefs d'Etat ou de gouvernement, qui sont attendues jeudi et vendredi prochain à Deauville pour le 37e Sommet annuel du G8. Les dirigeants des huit pays membres du forum ses six membres fondateurs que sont les Etats-Unis, le Japon, l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, et l'Italie, ainsi que le Canada et la Russie seront présents. La Commission européenne et le Conseil européen seront représentés par leurs présidents respectifs. Les Premiers ministres d'Egypte et de Tunisie ont été invités pour la session de travail consacrée au projet de partenariat avec les nouvelles démocraties arabes. Les pays africains à l'origine de la création du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (Nepad) que sont l'Afrique du Sud, de l'Algérie, de l'Egypte, de l'Ethiopie, du Nigeria et du Sénégal assisteront aux travaux. Les organisations internationales qui seront présentes sont le FMI, la Banque Mondiale et l'OCDE. Les partenariats G8-pays arabes d'un côté, G8-Afrique de l'autre, seront au cœur de la deuxième journée du Sommet qui « porte une double signature de l'hommage des pays du G8 aux démocraties émergentes, dans le monde arabe comme en Afrique. Pour la première fois, et c'est la novation de ce G8, nous avons réussi à négocier ensemble entre pays africains et pays du G8, la déclaration qui sera publiée à l'issue de la rencontre », selon la présidence française. Outre les questions économiques, les dirigeants africains et occidentaux évoqueront les crises les plus graves du continent dont celles du Soudan, de la Somalie et du Zimbabwe. Cette invitation de la Côte d'Ivoire à ce Sommet est une marque spéciale pour le Chef l’Etat qui conduit la destinée du pays. Actuellement, tous les bailleurs de fonds et les grandes puissances ont placé leur confiance aux nouvelles autorités. Dans quelques mois, les Ivoiriens vont retrouver le sourire avec la présence des investisseurs étrangers.

B. S

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article